Pieter BRUGEL l'ancien

v.1525 - 1569

"la beauté vraie"

1525 
L'année de sa naissance est inconnue, elle se situe vraisemblablement entre 1525 et 1530. probablement à Breda dans le Brabant septentrional.

1527 
Naissance de Philippe II de Habsbourg, fils de Charles Quint dont les possessions familiales comprenaient les Pays-Bas en sus de l'Espagne.

1528 
Mort d'Albrecht Durer, naissance de Paolo Caliari dit Véronèse.

1540 
Michel-Ange peint à Rome Le Jugement dernier. Gerhard Mercator publie le "Globus Terrae" en collaboration avec Abraham Ortelius (futur ami de Bruegel), le cartographe le plus important des Pays-Bas.

1545 
Jusqu'en 1550 Bruegel est probablement en apprentissage chez Pieter Coeck van Aelst à Anvers.

1550 
Bruegel collabore à un triptyque (aujourd'hui disparu) commandé par la Guilde des gantiers de Malines.

1551 
"Peeter Brueghels" est reçu comme maître à la Guilde des peintres, la Guilde de Saint-Luc, à Anvers.

1552 
Bruegel effectue un voyage en Italie en passant par Lyon à l'aller et par les Alpes suisses au retour. Il a certainement travaillé à Rome avec le miniaturiste Ginlio Clovio. Cependant on ne retrouve pas chez Bruegel l'influence de la Renaissance , ni le sentiment de la noblesse et la dignité de l'homme in ne soulignera que le tragique de la condition humaine.

1556 
Bruegel dessine des planches à Anvers pour l'atelier de gravure de Hieronymus Cock " A l'Enseigne des Quatre Vents ". Les gros poissons mangent les petits et L'Ane à l'école font partie des estampes gravées cette année-là.

1557 
Série de sept gravures intitulée Sept Péchés capitaux.

1559 
Parution d'une série de sept gravures avec les Vertus. Le peintre change l'orthographe de son nom. Il ne signe plus Brueghel mais Bruegel. Il peint Le Combat de carnaval et carême, Les Proverbes flamands. Le roi Philippe II d'Espagne, successeur de Charles Quint depuis 1556, quitte définitivement les Pays-Bas après y avoir résidé pendant quelques années. Il exerce désormais son pouvoir depuis Madrid et nomme sa demi-sœur Marguerite de Parme gouvernante génerale des Pays-Bas. Les Flammands exigent le départ des troupes espagnoles.

1560 
La dissection des cadavres interdite par l'Eglise est désormais autorisée dans un but scientifique. Bruegel peint les Jeux d'enfants.

1562 
Bruegel peint entre autres La Chute des anges rebelles, Le suicide de Saül, Deux Singes, Le triomphe de la mort. Il fait sans doute un voyage à Amsterdam avant de s'installer à Bruxelles.

1563 
C'est à l'église Notre Dame de la Chapelle à Bruxelles que "Peeter brueghel" épouse "Mayken cocks", la fille de son ancien maître Pieter Coeck. Les Pays-Bas refusent de verser des impôts plus élevés à Philippe II.

1564 
Naissance du premier fils (appelé plus tard "Bruegel d'Enfer").

1565 
Réalisation des tableaux de "Mois" dont la Moisson.

1566 
Le marchand Nicolas Jonghelinck affecte comme gage à la ville d'Anvers 39 tableaux dont 16 œuvres de Bruegel (La Tour de Babel, Le Portement de croix et Les Douze Mois, La Prédication de St Jean Baptiste). Des fanatiques religieux, les "iconoclastes", pillent les églises et les monastères.

1567 
Bruegel peint le Pays de Cocagne.Le roi Philippe II envoie aux Pays-Bas le duc d'Albe accompagné de 60000 soldats. Marguerite de Parme se démet de ses fonctions de gouvernante. Le " Conseil des troubles " institué par le duc d'Albe condamne à mort 8000 "agitateurs" flamands. Arrestation des comtes d'Egmont et de Hoorne.

1568 
Naissance du second fils Jan (baptisé plus tard "Bruegel de Velours"). Bruegel peint La Chute des aveugles, La Pie sur le gibet, La Perfidie du monde, Danse des Paysans, Le Proverbe du dénicheur, Les Mendiants, La Tempête, Le Repas de Noce.. Exécution des comtes d'Egmont et de Hoorne.

1569 
Pieter-Bruegel meurt probablement le 5 septembre. Il est enseveli à Notre Dame de la Chapelle à Bruxelles. Rébellion ouverte des Pays-Bas contre l'Espagne.

1557 
Série de sept gravures intitulée Les Sept Péchés capitaux.

1604 
Carel van Mander publie "Het Schilderboeck" qui décrit différents peintres et leurs œuvres dont celles de Pieter Bruegel l'Ancien.

On a dit De Bruegel qu'il partageait avec Michel Ange le don de voir essentiellement les grandes lignes, le raccourci de la forme , il se montre ainsi involontairement un grand styliste conférant même à l'anecdotique l'accent de l'éternel humain. Sa force de suggestion demeure à jamais provocante et continue de susciter l'admiration...