Gustave COURBET

                        1819 - 1877  

 

Gustave Courbet naquit en 1819 à Ornans dans le Doubs dans une famille aisée.Attiré par les domaines artistiques, il étudie le dessin dans sa ville natale avant d'intégrer l'Ecole de Beaux-Arts. Il suit quelques cours de droit mais se consacre totalement à la peinture dès 1840 (le désespéré 1843). Après avoir réalisé quelques toiles riches et expressives, il voyage en Hollande et en Angleterre. Au lendemain de sa rencontre avec Prudhon, il se fait le fervent défenseur du réalisme. Ses toiles représentent dès lors des situations contemporaines avec le plus de sincérité possible (Un enterrement à Ornans, 1850). Les critiques sont choqués par ses productions. Son Atelier du peintre est rejeté de l'Exposition universelle (1855), ce qui le décide à exposer ses oeuvres individuellement. Il peint les Demoiselles du bord de Seine (1857), le Sommeil (1866), la femme au perroquet (1866) la toile érotique l'Origine du monde (1866) et réalise la Falaise d'Etretat, lors d'un séjour en Normandie,la femme à la vague en 1868, la Vague en 1869. Puis il préside les Beaux-Arts et prend part au mouvement de la Commune. Accusé d'avoir ordonné le démontage de la colonne Vendôme, il est condamné à rembourser les frais de réparation. Ruiné, il s'exile en Suisse où il continue de peindre, il y meurt en 1877 à La tour de Peilz .

Courbet fut un artiste révolutionnaire, se moquant des conventions et s'opposant toujours à l'académisme.