Jean-Honoré Fragonard

1732 - 1806

Jean-Honoré Fragonard est né à Grasse le 5 avril 1732, il est le fils de François Fragonard, garçon gantier, et de Françoise Petit. Il quittera sa ville natale Grasse, à l'âge de six ans, pour s'installer avec sa famille à Paris, où se déroulera la plus grande partie de sa carrière.

Les dispositions artistiques de Fragonard sont précoces et, après avoir quelque temps travaillé avec Jean Siméon Chardin, il entre, à l'âge de 14 ans, dans l'atelier de Boucher. Celui-ci comprit et affirma les dons du jeune garçon en le présentant au concours de Rome dont il est lauréat du grand prix de peinture en 1752, puis il entre à l'école royale des élèves protégés, dirigée par Carle Van Loo, puis il part pour l'Académie de France à Rome (1753-1756).
La peinture du maître vénitien Tiepolo exerça sur lui une profonde influence, ainsi que le style baroque d'un Pierre de Cortone.

Dès son retour en France, Fragonard fut accueilli comme un peintre confirmé ; il obtint la reconnaissance de la Cour, des commandes publiques et un atelier au Louvre. Mais son œuvre s'orienta vers une manière moins académique,se consacra aux tableaux de cabinets. Il preferera aux fastes de la narration historique la peinture de scènes galantes dans le genre érotique.Peintre à la mode, il amassa une grande fortune que la Révolution française lui fit perdre. Il fut nommé l'un des conservateurs du Musée du Louvre par l'Assemblée nationale.

Sa peinture qui se caractérisait par la fluidité gratuite des lignes, l'insouciante frivolité du pinceau, la voluptueuse gaîté de la thématique, se trouva confrontée à l' esthétique du néoclassicisme, aux idées nouvelles de la Révolution française.à la disparition de l'aristocratie commanditaire de ses toiles.Il ne parvint pas à trouver sa place dans ce nouveau courant esthétique..

En 1805, Fragonard est expulsé du Louvre par décret impérial. Il s'installe alors chez son ami Veri, au Palais Royal.
Le 22 août 1806, il décède, d' une congestion cérébrale.

Son œuvre témoigne, de la période rococo, du renouvellement de la thématique des fêtes galantes et de l'évolution de la peinture du XVIIIe siècle. Fragonard est considéré comme le peintre de la frivolité pourtant il a peint de grands paysages inspirés de peintres hollandais, des peintures religieuses ou mythologiques.