Jan VERMEER

Jan VERMEER

1632 - 1675

Peu de détails de la vie de Vermeer sont connus , on sait cependant qu'il était le second enfant de Reynier Jansz et de Digna Vermeer baptisé le 31 octobre 1632 dans la Nouvelle Église de Delft, .
En 1641, Reynier Jansz achète la maison "Mechelen" à Delft. Son père, tisserand, hôtelier, est inscrit à la guilde de Saint-Luc comme Konstverkoper ( marchand d'objets d'art), Jan Vermeer verra ainsi ses premiers tableaux chez son père.

Le 20 avril 1653, à l'Hôtel de Ville de Delft, il épouse Catharina Bolnes, originaire de Gouda et de 5 ans son aînée. Ils auront 15 enfants dont 4 ne survivront pas.

Certains spécialistes pensèrent que Vermeer fut l' élève de Leonaert Bramer , d'autres jugèrent impossible cette filiation compte tenu des différences stylistiques de deux peintres, on supposa aussi qu' il fut l' élève De Carel Fabritius qui périra lors de l'explosion de la poudrière de Delft. en 1654.
Le 29 décembre 1653, Vermeer s'inscrit comme artiste indépendant dans la guilde de Saint-Luc de Delft , dont il sera élu syndic de la guilde en 1662.

Jusqu'en 1660 le couple vécut au 'Mechelen" avant de s'installer chez Maria Thins sa belle-mère, qui disposait d'une confortable situation.
On pense que Vermeer comme son père exerçait une activité de marchand d'art tout en réalisant ses toiles souvent destinées à de riches mécènes et protecteurs . Parmi eux un boulanger Hendrick Van Buyten et un imprimeur Jacob Dissius de Delft qui possédait une vingtaine de toiles soit prés de la moitié de la production artistique de Vermeer...
Vermeer était aussi sollicité en tant qu'expert en tableaux.

L'année 1672 qui marqua le début de la guerre franco-hollandaise entraîna des conséquences dramatiques pour Vermeer qui perdit les revenus des fermes et fermages suite aux inondations volontairement pratiquées pour se défendre des armées françaises. Pour élever sa nombreuse famille il fit des emprunts, ses toiles ne se vendaient pas.
Vermeer fut très affecté par cette situation :
Le 16 décembre 1675, Johannes Vermeer, à quarante-trois ans, est enseveli dans la Vieille Église de Delft.

A sa mort, Vermeer laisse derrière lui onze enfants, dont dix mineurs. Catharina Vermeer adresse des pétitions aux Hautes Cours de Hollande et de Zélande pour obtenir des lettres de cession à ses créanciers, en invoquant les conditions désastreuses causées par la guerre et par la disparition de son mari. Elle obtient gain de cause.

Le 15 mars 1677, vente dans la salle de la guilde des tableaux de la succession Vermeer. Vingt-et-une oeuvres du maître sont dispersées.
En 1687, Catharina Vermeer-Bolnes meurt.
Les dernières oeuvres de Vermeer sont vendues aux derniers collectionneurs de Delft.
Plus personne ne parlera de Johannes Vermeer.

Il faudra attendre 1866, date à laquelle est publiée la première monographie de Vermeer par W. Bürger, critique et historien d'art pour tirer Jan Vermeer de l'oubli...

L'art de Vermeer

Jan Vermeer est le peintre des jeunes bourgeoises se parant de perles et de colliers ou se plongeant dans la lecture d'une lettre , c'est le peintre des intérieurs paisibles et spacieux, des jeunes filles aux lèvres et aux yeux brillants comme des perles. Vermeer puise son inspiration dans la vie quotidienne de ses contemporains.

L'art de Vermeer est un monument de classicisme, il use d'un éclairage diffus , proche du réel. La surface de chacun de ses tableaux forme un tout homogène : ses couleurs ne sont jamais contrastées , elles s'accordent l'une à l'autre. Vermeer place le sujet au service de la couleur et utilise ses personnages que comme support de celle-ci....

Vermeer est d'une grande rigueur dans le choix de ses thèmes. Certains tableaux représentent plusieurs personnages mais la grande majorité n'en présente qu'un seul souvent à demi-visible : il en est ainsi de ses portraits de jeunes filles.