Egon Schiele

Egon Schiele (1890 -1918)
" le maître de l'expressionisme autrichien du XX° siècle"

Egon Leo Adolf Schiele est né le 12 juin 1890, en Autriche, à Tulln, dans une petite ville proche de Vienne. Son père Adolf Eugen Schiele, travaillait pour les chemins de fer autrichiens, il est responsable de la station. Sa mère Marie, née Soukoup (1862/1935) est originaire de Krumau , une petite ville de la Bohème du sud. Egon a trois soeurs : Elvira (1883/1893), Melanie (1886/1974) et Gerti (1894/1981) qui épousera le peintre Anton Peschka, son ami .
Il suit l' école primaire à Tulln en 1896. Son talent pour le dessin s' affirme, il est passionné par le chemin de fer qu'il dessine avec minutie, son père le voit déjà ingénieur . Tulln étant dépourvu de lycée, Egon Schiele est envoyé en 1901, d'abord au lycée scientifique de Krems, puis à celui de Klosterneuberg pour poursuivre ses études.
En 1904 , suite à sa maladie qui va en s'aggravant le père prend une retraite prématurée, toute la famille rejoint Egon à Klosterneuberg.Le 1er janvier1905, son père meurt. Egon souffre de sa disparition, c'est le premier grand drame de sa vie. Il trouvera un réconfort plus auprès de ses soeurs que sa mère qu'il juge froide et distante Pourtant sa mère croit en son talent et favorise en 1906 contre l’avis de son tuteur, Leopold Czihaczek, son frère, son inscription dans la classe de Christian Griepenkerl à l’Académie des Beaux-Arts de Vienne.
Schiele peint un grand nombre de tableaux, parmi lesquels figurent les premiers autoportraits.
1907 : Rencontre d'Egon Schiele et de Gustav Klimt, Cette date marque le début d'une amitié et d'une fascination réciproque. Schiele subit l’influence du style de son ami et de la Sécession viennoise. Les influences de Hodler, Van Gogh, et Georges Minne joue aussi un rôle déterminant dans l'élaboration de son style. Schiele réalise des conceptions de vêtements pour hommes,des chaussures de femmes, et des cartes postales pour la Sécession viennoise. Il participe pour la première fois à une exposition au Kaisersaal de Klosterneuburg en 1908 .
Invité en 1909 , Schiele participe à la deuxième «Kunstschau» de Vienne. Cependant les conflits avec son professeur Griepenkerl le forceront à abandonner l'Académie. Il crée avec quelques camarades un nouveau groupe artistique , la "Neukunstgruppe" ou groupe de l'art nouveau : première exposition de la «Neukunstgruppe» à la Galerie Pisko Il peint le portrait de sa soeur : "Portrait de Gerti Schiele ". Egon fait la connaissance d’Arthur Roessler, critique d'art qui deviendra son biographe puis des collectionneurs Carl Reininghaus et Oskar Reichel.
1910 : Sur recommandation de l'architecte Otto Wagner il fait des portraits des personnalités de la vie culturelle viennoise. Il peint un grand nombre de nus expressifs, en trouvant son propre style. Egon travaille à Krumau avec Erwin Osen décorateur de théâtre Premiers poèmes. Il fait la connaissance de Heinrich Benesch dont la famille lui témoignera toujours une constante amitié.
Au cours d'un voyage à Munich,en 1911, il devient membre du cercle "Sema", une association d'artistes munichois à laquelle appartiennent Klee et Kubin. ll sera obligé de quitter Krumau pour s'établir à Neulenbach en raison de son concubinage avec son modèle Valérie Neuziel, dite Wally. Il noue des relations avec le marchand d’art Hans Goltz , il exposera en 1913 dans sa galerie à Munich. Premières publications sur Egon Schiele par Albert P. Gutersloh et Arthur Roessler.
En 1912 il exposera à Vienne, Munich et Cologne. Du 13 avril au 7 mai, Egon fait quelques jours de détention préventive à Neulengbach, à la suite du procès de Sankt Polten, sous l'inculpation de détournement de mineurs, de viol et d'immoralité publique. Il se voit confisquer quelques-uns uns de ses dessins érotiques, qui l'ont conduit à la condamnation pour distribution de dessins immoraux. Au cours de sa détention, il réalise de nombreux dessins sur le thème de l’emprisonnement. La plainte pour enlèvement et incitation à la débauche sera retirée, il sera néanmoins condamné à 3 jours de prison Il retourne chez sa mère puis emménage dans un nouvel atelier à Hietzing.
En 1913 , Egon Schiele entre dans le "Bund Osterreichischer Kunstler", il multiplie les autoportraits et les études d'hommes nus ou à moitié vêtus. Il participe à plusieurs expositions à Budapest, Cologne, Dresde, Munich, Paris et Rome. Il collabore à la revue "Die Aktion" publiée par Franz Pfemfert.
En 1914 , Schiele fait la connaissance des soeurs Harms, Adèle et Edith, qui habitent la rue où se trouve son atelier à Vienne Il expose à Rome, Bruxelles, Paris. Il échoue au concours organisé à la galerie Miethke à Vienne où il a présenté son oeuvre"Rencontre" Il réalise une série de portraits photographiques avec le photographe et peintre Anton Josef Trca.. Il peint "la Ville jaune". En Août, c'est déclaration de la Première Guerre mondiale. Après une liaison de quatre ans, Schiele se sépare de Valérie Neuzil, et peint "la Jeune Fille et la Mort"où il avoue sa dette pour Wally à qui il a renoncé pour épouser Edith. Le 17 juin1915, il épouse Edith Harms. Il est mobilisé à Prague, puis à Vienne. En 1916 : ses participations à des expositions sont nombreuses, en particulier dans le cadre de la «Wiener Kunstschau». La revue «Die Aktion» publie un numéro spécial sur Schiele. Il est affecté comme secrétaire à Mühling, dans le sud de l’Autriche.
En 1917 , il est de nouveau muté à un service d'intendance à Vienne ce qui lui permet de s'installer de nouveau dans son atelier de Hietzing et de reprendre contact avec la vie artistique.. Il projette une association d’artistes, une Kunsthalle, un lieu où les créateurs et le public pourraient se rencontrer" pour oeuvrer à un avenir plus serein et palier aux carences des politiciens..." Pour Egon Schiele c'est le temps de la reconnaissance : le libraire Richard Lànyi imprime un portfolio de 12 héliogravures d’après ses dessins , le directeur de la "Galerie Moderne" institution d'Etat lui achète un ensemble de dessins. Il participe à des expositions d’art autrichien dans des pays neutres.

1918 : il peint " La Famille" qui caractérise particulièrement l'évolution vers une représentation des corps moins torturés et fragiles, ce tableau sera considéré comme le testament de l'artiste..... , Schiele est muté au musée de l’armée de Vienne. En mars il rencontre le succès, lors de la 49e exposition de la Sécession, dont il a réalisé l’affiche, il y présente dix neuf tableaux et une douzaine de dessins qu'il réussit à vendre. Cette réussite , son activité créatrice, les honneurs et la disparition de Klimt, le 6 février, font de Schiele le chef de file des peintres autrichiens Importantes participations dans des expositions à Zurich, Prague et Dresde. Les demandes de portraits se multiplient , il reprend la réalisation de paysages...
Le 28 octobre, sa femme Edith meurt de l'épidémie de grippe espagnole qui frappe alors l'Europe au sixième mois de sa grossesse. Trois jours plus tard, le 31 octobre, Egon Schiele meurt lui aussi, de cette même maladie. à 28 ans.