Eugène BOUDIN

1824 - 1898

"le peintre du ciel et de l'eau"

 

Eugène Boudin est né à Honfleur, en Normandie, fils de Léonard-Sébastien Boudin, marin et de son épouse Marie-Félicité Buffet.

En 1835, sa famille déménage au Havre, où son père l'établit comme commis chez l'imprimeur Joseph Morlent, puis chez le papetier Alphonse Lemasle. Il commença à travailler dès l'année suivante, comme assistant dans une boutique de papetier-encadreur.

En 1844, alors âgé de 20 ans, Eugène Boudin fonde sa propre papeterie. Il noue des contacts avec des artistes locaux, parmi lesquels Constant Troyon, Eugène Isabey, Charles Baudelaire, etc.Il se met alors à dessiner, puis à 22 ans – encouragé par Jean-François Millet et Thomas Couture – il abandonne le monde du commerce pour se consacrer alors à la peinture.

En 1850,grâce à une bourse d'étude du conseil municipal du Havre, il 'étudie la peinture dans l'atelier d'Eugène Isabey à Paris ainsi qu'au Louvre. Eugène y réalise des copies de peintures de maîtres il approfondit ainsi son apprentissage.

Dès 1855, il se partage entre les hivers à Paris et les étés en Normandie, tout en séjournant régulièrement en Bretagne.

En 1859, le peintre expose sa première toile au Salon à Paris. Ses atmosphères et ses pastels originaux sont remarqués, il reçoit conseils et hommages du poète Charles Baudelaire. Il se lie également d'amitié avec Gustave Courbet, le peintre hollandais Johan Barthold Jongkind et Claude Monet, qu'il initiera à la peinture en plein-air.

En 1863, Eugène Boudin épouse Marie-Anne Guedes.

En 1874, il participe à la première exposition « impressionniste », qui se tient à Paris dans les studios du photographe Félix Nadar. Il devient un des précurseurs de ce mouvement, mais lui-même ne se considéra jamais comme tel.

Sa réputation grandissante dans les années 1870, lui permet de visiter les Flandres, les Pays-Bas, le sud de la France ainsi que l'Italie, où il découvre différents courants artistiques du XIXe siècle. Il expose à Paris, obtient la médaille de la troisième place du Salon de 1881 avec son œuvre La Meuse, à Rotterdam ;
Lors de l'Exposition Universelle de 1889 deux toiles : Un coucher de soleil et Marine - Les Lamaneurs lui valent la médaille d'or.

Malade, il s'installe en 1892 à Villefranche-sur-Mer, prés de Nice. La même année, Eugène Boudin est sacré chevalier de la Légion d'Honneur par le peintre symboliste Pierre Puvis de Chavannes. Il entreprendra des voyages réguliers à Venise jusqu'en 1895 en quête d'inspirations.

En 1898 , à Paris il se sent défaillir : il demande à mourir « face à la mer » et se fait transporter à Deauville. Il décède le 8 août il repose à Paris au cimetière Saint-Vincent de Montmartre.