Eugène DELACROIX

1798 -1863

"le prince des romantiques"

 

Ferdinand-Victor-Eugène Delacroix est né à Charenton Saint-Maurice en France le 26 avril 1798. En 1815 il souhaitait, en faisant de la musique, son étude préférée, acquérir quelques notions de peinture, son oncle le peintre Henri Riesener lui présente Pierre-Narcisse Guérin, il en devient l'élève et commence unecarrière qui le verra produire plus de 850 peintures et un grand nombre de dessins, décors et autres réalisations.

En 1822, malgré les réticences de son maître Guérin, il envoie au Salon le Dante et Virgile qui y obtient un grand succès, mais il obtient cette même année la dernière place au concours pour le prix de Rome, échec et difficultés pécunières l'oblige à réaliser des caricatures et des lithographies, tout en continuant de travailler avec énergie . 
Delacroix proposera son Dante et Virgile en Enfer à l'importante exposition de Paris de 1822 et le Massacre à Chios en 1824 ce tableau soulevera de nombreuses réactions :admiration de Théophile Gautier mais aussi grandes réserves de ses contemporains. Cette dernière oeuvre, qui s'inspire du massacre de 20.000 Grecs par les Turcs dans l'île de Chios, sera acquise par l'Etat pour 6000 francs.

Delacroix visitera l'Angleterre en 1825, il y découvre les techniques de peintres anglais tel John Constable, . Ses promenades dans les galeries, visites dans les théâtres et l'observation de la culture anglaise en général produiront une impression durable sur lui.

Entre 1827 et 1832, il abordera les thèmes historiques et peindra "La bataille de Nancy" et "La bataille de Poitiers".
Il est chargé par le ministre de l'intérieur de peindre "La Mort de Charles le Téméraire", et le duc Louis-Philippe d'Orléans lui commande" Richelieu disant la messe". 
Le poète Lord Byron lui inspirera " la mort de Sardanapale" pour le Salon de 1827. Delacroix produira également 17 lithographies pour illustrer l'édition française du Faust de Goethe. La Révolution française de 1830 lui inspirera le fameux " La liberté guidant le peuple".

Le peintre trouvera une nouvelle source d'inspiration à l'occasion d'un voyage au Maroc, en 1832. Il y restera 6 mois au cours desquels il remplira ses carnets de croquis, dessins et aquarelles. A ces voyages, on doit"la mariée juive de Tanger"la "Fantasia arabe", "le Sultan du Maroc","Rencontre de cavaliers maures" et" Les Femmes d'Alger dans leur appartement".Toiles refusées par le jury du Salon en 1834 ou blamées par les critiques comme "Les Femmes d'Alger".

Commandé par Thiers, il peindra un ensemble de tableaux muraux pour la Chambre du roi au Palais-Bourbon, et poursuivra ce genre d'exercice jusqu'en 1861 ainsi il réalise la décoration de la bibliothèque de la Chambre des députés, puis celle de la Chambre des Pairs au Palais de Luxembourg en 1840, il termine en 1851 le plafond de la galerie d'Apolllon au Louvre puis travaille au Musée historique de Versailles.
L'Institut lui ferme obstinément les portes et ce n'est qu'en 1857, après 7 candidatures et au bout de vingt ans, qu'il réussit à être élu après avoir produit des centaines de toiles . La plupart de ses peintures architecturales nécessiteront de nombreuses heures de travail sur des échafaudages. Sa santé en souffrira et Delacroix décédera le 13 août 1863 à Paris.Cette année là, il aura peint "la perception de l'impôt arabe et "Tobie et l'Ange"

Delacroix est surtout l'artiste emblématique du romantisme en peinture. Souvent opposé à Ingres, considéré comme néoclassique, notamment par les critiques des différents salons où ils exposèrent, il devient, lors de l'exposition universelle de 1855, l'homme qui sut dépasser la formation classique pour « renouveler » la peinture.